1980 Allen

Du 1 au 11 août 1980

Chronologie

Une dépression évolue en tempête tropicale dans la soirée du 1er août 1980 sous le nom d’ALLEN. Le lendemain, il franchit le stade d’ouragan avec une pression estimée à 987 Hpa par 12 degrés Nord et 48 degrés Ouest. Sa vitesse de déplacement est un peu supérieure à 37 km/h.

L’alerte cyclonique est décrétée au matin du 3, sur les Antilles car l’ouragan situé à moins de 24 heures fait craindre ses effets dévastateurs dans un rayon de 400 km. Une reconnaissance aérienne confirme qu’ALLEN est un ouragan intense (970 Hpa de pression) et la prévision de trajectoire, du 3 août, le fait passer au sud de Sainte-Lucie. A 21 heures, ALLEN rentre dans le champ du radar de Martinique et n’en ressort que le 4 août, à 6 heures.

En pleine phase d’intensification, sa pression au centre continue de baisser (951 Hpa au passage de l’arc Antillais, jusqu’à 912 Hpa, le 5 en mer Caraïbe). Il devient alors le cyclone le plus intense du siècle en mer des Caraïbes pour l’époque. Sa vitesse de déplacement est de 33 km/h.

A son passage en Jamaïque, il faiblit un peu mais reprend de la vigueur en s’éloignant des côtes. Le 7 août, à 15h00, la pression record de 899 Hpa est atteinte avec des vents soufflant à 300 km/h.

C’est le 2e cyclone jamais observé sur le bassin atlantique-nord qui s’engouffre (à 30 km/h) dans le détroit du Yucatan (entre Mexique et Cuba).

ALLEN poursuit sa route en diminuant d’intensité et de vitesse jusqu’à la frontière Mexico-USA. Il est déclassé le 12 août en dépression tropicale.

Trajectoire du cyclone tropical Allen
Trajectoire de l’ouragan Allen sur les Petites Antilles
En Martinique

Le 3 et 4 août 1980

Bien que le centre ne se rapproche pas à moins de 75 km de la côte sud de la Martinique, les effets du cyclone se ressentent tout aussi violemment que sur la Barbade ou Sainte-Lucie.

ALLEN reste dans les mémoires comme un cyclone particulièrement pluvieux. En effet, en moins de 18 heures, de très grandes quantités de pluie tombent sur la majeure partie de l’île, du 3 août à la nuit tombante au 4 août en fin de matinée.

Les cumuls sur cette période, s’étagent de 33 mm à la Caravelle, jusqu’à 362 mm au poste pluviométrique de Plateau Boucher.

Les zones au relief peu tourmenté ne sont pas épargnées : ainsi la Pointe des Sables enregistre 265 mm, alors que sous le vent de la Montagne Pelée le poste ORSTOM du Prêcheur mesure 277 mm, Desaix : 159 mm et Pointe des Nègres : 154 mm.

Du fait de l’éloignement relativement important, les pressions minimales ne sont pas très basses : 998.8 hPa au Lamentin, 996.8 hPa au Morne Desaix et 1001.6 hPa à la Caravelle.

Le vent souffle fort au passage d’ALLEN. Des pointes maximales de 167 km/h sont enregistrées à Fort-de-France, 155 km/h à la Caravelle et 140 km/h au Lamentin.

 

 

 

Cliquez sur la carte pour télécharger un document complet au format pdf Acrobat Reader ®