2007 Dean

Du 14 au 22 août 2007

Chronologie

La tempête tropicale qui se forme par 12°N et 38°W, prend le nom de DEAN, le 14 août 2007. Elle se transforme en ouragan, le 15 dans l’après midi, en se rapprochant des Antilles. DEAN franchit l’arc antillais par le canal de Sainte-Lucie, en fin de nuit du 16 au 17 août. Aussitôt après avoir quitté les îles, il se renforce en classe 3 puis atteint l’intensité 4, le 18 août, en poursuivant sa route vers l’ouest dans la mer des Caraïbes. Il se dirige vers le Yucatan, le golfe du Mexique pour se désorganiser sur les contreforts mexicains.

DEAN était le premier ouragan à concerner les Antilles Françaises depuis plus d’une décennie. Il est aussi le plus intense de la saison cyclonique 2007 en atteignant le maximum d’intensité de l’échelle de Saffir-Simson qui compte 5 catégories. Le 21 août, la vitesse du vent maximal soutenu est de 275 km/h (150 nœuds) et la pression minimale de 905 hPa. Depuis Andrew en 1992, c’est le premier ouragan qui touche des côtes du Mexique avec une intensité de catégorie 5.

Trajectoire du cyclone tropical Dean
Trajectoire de l’ouragan Dean sur les Petites Antilles
En Martinique

Du 16 au 17 août 2007

Lorsqu’il passe entre les îles de Ste-Lucie et de la Martinique dans la nuit du 16 et matinée du 17 août, c’est un ouragan de classe 2 qui touche sévèrement le sud de la Martinique avec son "mur de l’œil".

Des rafales supérieures à 180 km/h balayent l’île en faisant d’importants dégâts. L’économie locale (bananes, canne à sucre) est durement touchée et on déplore officiellement 2 morts et 6 blessés.

La pluviométrie est abondante puisque l’on relève en 2 jours (du 16 août à 8h au 18 août 8h), plus de 300 mm sur les hauteurs de Fort-de-France et du Carbet.

Au passage du cyclone, la chute de la pression atmosphérique enregistrée à l’aéroport du Lamentin est importante. Le barographe chute à partir de 22 heures le 16 août jusqu’à un minimum de 990 hPa à 6 heures, puis remonte de façon symétrique jusqu’à 12h :

Alors que le phénomène était encore loin en Atlantique, une forte houle cyclonique se propageait depuis le 15 août bien à l’avant du cyclone. Cette houle très énergétique déferle sur le littoral Atlantique et dans le canal de Sainte-Lucie, en milieu de nuit du 16 au 17. D’abord de secteur est, la houle s’amplifie rapidement jusqu’à générer des vagues de plus de 10 mètres (mesuré par les 2 houlographes de Basse-Pointe et de Ste-Lucie). Elle ne faiblit qu’en tournant au sud-est, dans l’après-midi du 17, dans le canal de Sainte-Lucie et le sud Atlantique.

Le passage de l’ouragan DEAN, de catégorie 2, est un événement exceptionnel en raison de la proximité de l’œil en formation, du vent, de la houle et les pluies qu’il génère.
Il faut remonter à 1963 (Edith), ou 1979 (David) pour retrouver des conditions similaires d’ouragan en Martinique.

Cliquez sur les cartes pour télécharger des documents complets au format pdf Acrobat Reader ®


Image satellite de l’ouragan Dean le 17 août 2007 à 8h
En Guadeloupe

Du 16 au 17 août 2007

La Guadeloupe est moins durement touchée que la Martinique, mais les rafales supérieures à 100 km/h et la forte houle entraînent quelques désordres marquants.

Dans la journée du 17, ce sont surtout les communes de la côte sous le vent qui subissent davantage la houle cyclonique de secteur ouest à sud ouest et les pluies localement abondantes (133mm à Pointe-Noire, 145mm à Saint-Claude...).

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les cartes pour télécharger des documents complets au format pdf Acrobat Reader ®