2010 Tomas

Du 29 octobre au 7 novembre 2010

Chronologie

Cette tempête tropicale se développe tardivement aux portes des Petites Antilles, le vendredi 29 octobre à 17 heures. Le cyclone se situe alors à 600 km au sud-est de la Martinique et se dirige vers le nord-ouest à une vitesse relativement rapide de 25 à 30 km/h. Dans la matinée du 30, il s’intensifie rapidement et passe au stade d’ouragan de catégorie 1. Il continue sa trajectoire en ralentissant pour atteindre l’est de l’île de Saint-Vincent à la mi-journée. Pendant plusieurs heures, sa lente progression cause de gros dégâts sur les îles de St-Vincent et Ste-Lucie. Sur cette dernière particulièrement touchée, on déplore plusieurs victimes. Vers 18h, il passe en mer des Caraïbes et reprend sa route vers l’ouest-nord-ouest. Dans la nuit du 30 au 31 octobre, l’ouragan se renforce en catégorie 2, alors qu’il circule en pleine mer. Il amorce ensuite une remontée vers Haiti et Cuba qu’il passe en perdant de son intensité.
 

PNG - 239.5 ko
Trajectoire du cyclone tropical Tomas


 

PNG - 83.9 ko
Trajectoire de l’ouragan Tomas sur les Petites Antilles
En Martinique

Le 30 et 31 octobre 2010

C’est au moment où le cyclone atteint les abords de Saint-Vincent, le 30 octobre, que la Martinique, située dans la partie nord du système, connaît un net renforcement des vents d’Est. Le centre de l’ouragan se situe alors au plus près à 130km, laissant l’île en dehors du cercle de force ouragan, dont le rayon est évalué au maximum à 65 km. D’abord faibles mais persistantes, les pluies redoublent d’intensité lorsque le cyclone reprend sa progression. C’est effectivement dans la nuit du 30 au 31 octobre 2010, que les quantités de pluies sont les plus importantes, notamment sur une large moitié sud. Les cumuls en 24 heures atteignent fréquemment 140 à 160 mm, et localement 220 mm sur le sud-est de la Martinique.

 

En raison du lent déplacement du cyclone, les vents forts persistent durablement sur la Martinique (de la mi-journée jusqu’à la fin de nuit du dimanche). Une telle durée est remarquable !
Durant 21 heures, le Morne des Cadets (situé à 510 m d’altitude) enregistre des rafales supérieures à 144 km/h. Le tableau suivant mentionne les plus fortes rafales :
 

Station Rafale maximale ( en km/h)
Fort-de-France Desaix 104
Le Lamentin 102
Morne des Cadets 173
Trinité Caravelle 113

 

Cliquez sur la carte pour télécharger un document complet au format pdf Acrobat Reader ®
JPEG - 85.9 ko
Image satellite du 30 octobre 2010 à 14h
En Guadeloupe

Du 30 au 31 octobre 2010

 

Du samedi 30 au dimanche 31 octobre, l’archipel reste dans l’extrême périphérie de l’ouragan de classe 1 et c’est une vaste zone de pluie et d’orages désorganisés qui intéresse la Guadeloupe. Par conséquent, les cumuls de pluie demeurent relativement faibles. En revanche, une grosse houle agite la mer durant 15 heures d’affilée.
Ci-dessous, les quantités de pluie recueillies en un jour :

 

Station Cumul quotidien de pluie (mm)
St-Claude Maison du Volcan 122,5
Bouillante Gendarmerie 83
Basse-Terre Conseil Général 74,8