Évolution des pluies méditerranéennes et changement climatique

Vers un renforcement probable des pluies extrêmes en France

Parmi les principales conclusions du volume 4 du rapport "Le climat de la France au 21ème siècle", mis à jour en 2014 sous l’égide du Ministère de l’Environnement, les chercheurs de la communauté climatologique française, parmi lesquels les équipes de Météo-France, ont diagnostiqué à partir de l’ensemble des projections climatiques disponibles, un renforcement probable des précipitations extrêmes sur une large partie du territoire d’ici la fin du siècle (2071-2100).

Retrouvez le volume 4 et l’ensemble du rapport ’Le climat de la France au XXIème siècle’

Il convient toutefois de préciser que les modèles climatiques utilisés actuellement ne sont pas capables de représenter les mécanismes convectifs à l’origine des événements les plus intenses, notamment dans les zones Méditerranéennes.

Changement Climatique et épisodes méditerranéens : des tendances à partir des observations en discussion

En l’état actuel de l’analyse des observations, on ne note pas de tendance marquée à l’augmentation du nombre d’épisodes de pluies diluviennes dans le Sud-Est de la France (Figure 1) depuis qu’on peut les recenser de manière précise (à partir de 1958).

Pour autant, une augmentation de l’intensité moyenne de ces épisodes en différents sites a été décrite dans plusieurs études, et fait l’objet de travaux de recherche pour en vérifier et consolider le diagnostic.

L’analyse de près de 700 longues séries de maxima annuels des pluies journalières en France sur la période 1947-2010 (Soubeyroux et al, 2015) a montré que sur les régions méditerranéennes plus de 80 % des séries présentaient une tendance à la hausse même si cette hausse était significative du point de vue statistique pour seulement 10 % d’entre elles.
En considérant particulièrement la période postérieure à 1985, la significativité des tendances sur la zone des Cévennes concerne plus de la moitié des séries (Blanchet et al, 2016).
Une étude produite suite aux événements de l’automne 2014 (Vautard et al, 2015) sur une sélection de 14 séries quotidiennes de référence (issues de travaux d’homogénéisation) de la région des Cévennes a montré une augmentation des précipitations intenses quotidiennes d’environ 4% par décennie (fourchette d’incertitude entre +0 et +10%) depuis le milieu du XXème siècle, réduisant la durée de retour des événements de l’automne 2014 d’un facteur 3. Rapportée au réchauffement observé dans cette région, cette intensification des précipitations extrêmes correspond à un taux dépassant 7% par °C, plutôt supérieur à celui simulé par les modèles de climat. Différents indices laissent penser qu’au moins une partie de la tendance observée est due au réchauffement.

Figure 1 : indicateur « Pluies diluviennes dans le Sud Est Méditerranéen de la France »
publié sur le site de l’Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique


Figure 2 : évolution de 1950 à 2014 des maxima saisonniers (automne) de 14 séries homogénéisées
sur les Cévennes et de leur moyenne (courbe marron), source : Vautard et al, 2015


Amélioration des modèles climatiques en région méditerranéenne

Pour préciser les évolutions futures du climat méditerranéen, les scientifiques doivent utiliser des modèles régionalisés, « focalisés » sur cette zone particulière dont la faible résolution des modèles (de l’ordre de la centaine de kilomètres) est peu adaptée à l’étude des épisodes méditerranéens, mais pas seulement. En effet, de façon générale, tout ce qui touche au cycle hydrologique reste assez incertain dans les scénarios de changement climatique, notamment pour les premières décennies du XXIème siècle.

Au cours de ces dernières années, les simulations régionalisées se sont multipliées et les études sur les effets du changement climatiques sur les épisodes de pluies diluviennes méditerranéennes commencent à tirer parti de l’excellente capacité du modèle AROME à simuler ces événements (rapport recherche Météo-France 2015). Les premiers résultats obtenus avec AROME confirment ceux issus des projections régionalisées à la résolution d’une dizaine de kilomètres et concluent à des épisodes plus fréquents et potentiellement plus violents à la fin du XXIème siècle.

Ces travaux se poursuivent dans le cadre d’un ambitieux programme sur le cycle de l’eau en Méditerranée et les extrêmes associés, dénommé HyMeX (2010-2020). Rythmé par différentes campagnes de mesures, ce programme international permet déjà aux chercheurs de travailler sur des modèles climatiques adaptés au bassin méditerranéen dans le cadre de l’initiative Med-Cordex.

En savoir plus :

  • Les pluies diluviennes dans le sud-est sur developpement-durable.gouv.fr
  • ClimatHD l’application interactive sur le climat de Météo-France
  • Soubeyroux, JM, Neppel L, Veysseire, JM, Tramblay, Y, Carreau, J, Gouget, V, 2015, évolution des précipitations extrêmes en France en contexte de changement climatique, La Houille Blanche, 1, 27-33, doi :10.1051/lhb/2015004
  • Blanchet, J., Molinié, G., Touati, J., 2016, Spatial analysis of trend in extreme daily rainfall in Southern France, Clim Dyn, DOI 10.10007/s00382-016-3122-7
  • Vautard, R, Van Oldenborgh, GJ, Thao, S, Dubuisson, B, Lenderink, G, Ribes, A, Planton, S, Soubeyroux, JM, Yiou, P, 2015, extreme fall 2014 precipitation in the Cevennes Mountains, Bull. Amer. Meteor. Soc. 96 (12), S56-S60