8 et 9 septembre 2002

Gard


Pour se rendre compte de la gravité de l’événement de septembre 2002 sur le Gard, voici une sélection des valeurs extrêmes qui ont été observées :

- 1) Au niveau des quantités de précipitations :

Les chiffres suivants sont à comparer à la quantité moyenne annuelle de précipitations relevées sur Paris : 650 mm. Ces valeurs sont parmi les plus fortes relevées sur les régions méditerranéennes.

Poste
Altitude
(m)
Pluies recueillies en 24 heures
glissantes les 8-9/09/2002
(mm)
Maximum d’intensité
en 12 heures
(mm)
Maximum d’intensité
en 6 heures
(mm)
Maximum d’intensité
en 1 heure
(mm)
Cardet
109
683
508
306
97
Générargues
139
587
528
364
124

- 2) Au niveau de l’extension spatiale de l’épisode :

L’abondance des précipitations recueillies sur la majeure partie du département entraîne un volume total d’eau précipité gigantesque.

La carte ci-contre représente
les pluies qui sont tombées en
basse vallée du Rhône
(principalement sur le Gard)
les 8 et 9 septembre 2002.

Dans le tableau ci-dessous figurent les résultats du calcul des surfaces ayant été frappées par une pluie supérieure à 100 ou 200 mm, et le volume d’eau précipité que cela représente :

Episode de septembre 2002
100 mm
200 mm
Surface (km2) ayant reçu plus de :
10 348
5 301
Volume d’eau correspondant (millions de m3) (*) :
2 576
1 862

Rappelons que 1 mm de pluie équivaut à 1 litre d’eau par mètre carré. Ainsi, 200 mm tombant sur une surface de 100 km2 (10 km * 10 km) représentent un volume de 20 millions de m3 précipités.

Ainsi, la surface ayant recueilli des précipitations supérieures à 200 mm (soit plus de 200 litres d’eau par mètre carré) au cours de cet épisode : 5 301 km2, (soit un rectangle de 50 km de largeur sur 100 km de longueur) est de l’ordre de grandeur de la surface d’un département entier. A l’intérieur de cette surface il est tombé 1,8 milliards de m3 d’eau.

(Pour mémoire, la surface du département du Gard est de 5 853 km2).

80 % du bassin du Gardon (soit environ 1 800 km2) ont reçu plus de 200 mm, et près de 45 % (environ 900 km2) plus de 400 mm, avec des pointes approchant les 700 mm.

(*) : A titre de comparaison la capacité du barrage de Serre-Ponçon sur la Durance (Hautes-Alpes), le plus grand barrage d’Europe, est d’environ 1,3 milliards de m3 (Source : Wikipedia).